Volonté

Les gens qui parlent de leur volonté font erreur.

Je pense à cet homme âgé qui s’astreint aux mêmes exercices physiques quotidiens depuis des années. Il le scande en sautillant : c’est la vo-lon-té !

Je pense à ce blogueur qui m’a sans le savoir servi de substitut à une relation passée, et qui prône l’ambition et l’action. Son credo : la réussite se mesure par l’argent et par les femmes. Pour lui, il suffit de, il n’y a qu’à. À la différence du papi il a conscience des différences de tempéraments et il prend un peu en compte la personnalité et les goûts de chacun, mais il reste très accroché à l’idée de volonté.

Je pense aussi à tous les médecins, les nutritionnistes, maigres comme des coucous car ils se nourrissent de salade, de poulet et de yaourt, qui n’ont jamais eu le moindre comportement alimentaire anormal, qui n’ont jamais souffert d’une addiction quelle qu’elle soit, et qui profèrent des violences verbales sous couvert de santé.

Les gens cherchent à faire appliquer aux autres un influx qui leur appartient, mais ça n’a rien à voir avec la volonté. La volonté n’existe pas.

La volonté n’est rien de plus qu’une recette personnelle issue d’un élan intérieur vital qu’on ne comprend pas comme tel et qu’on pense être la solution universelle. Chacun ses élans intérieurs.