Carotte littéraire

Je ne reprendrai Éloge de la faiblesse d’Alain PAUCARD que lorsque j’aurai terminé Éloge de la fuite de Henri LABORIT. Pourquoi ? Parce que PAUCARD est pour moi une friandise ! J’aime son style enlevé, j’aime qu’il assume avec autant de fougue, j’aime sa tendresse et sa capacité à sourire de lui-même, j’aime qu’il pousse…

Lire la suite

Le philosophe

J’aurais aimé avoir un père comme vous. Quelqu’un pour qui rien n’est simple, rien n’a de réponse monosyllabique et surtout pas un “non” qui claque sans explication. Quelqu’un qui creuse et qui cherche un sens. Quelqu’un qui n’aime pas non plus les réponses toute faites et qui, pour comprendre le monde qui l’entoure, s’efforce d’aller…

Lire la suite

Préambule aux lettres ouvertes

Je pense à cette démarche depuis la création du blog. Je me demande même dans quelle mesure elle n’en est pas une des raisons d’être. Seule la crainte d’aller trop loin dans les mots – pourtant anonymes et anonymisants – me bloque depuis plusieurs mois. Mais je ne tiens plus, exprimer ce que j’ai en…

Lire la suite