Changement d’atmosphère

Je réfléchis à changer d’image d’en-tête pour mon blog.

Les petites fleurs c’est sympa, ça évoque l’éveil, le printemps, et aussi une certaine fraîcheur. Ça correspond à une volonté d’alléger l’esprit de ce blog plutôt sombre. Sombre dans le sens où je n’y raconte pas ma vie pour raconter ma vie. Les événements ne se suffisent plus à eux-mêmes, pour moi. Il ne suffit plus de dire qu’il s’est passé quelque chose pour que les mots deviennent inutiles parce que l’événement véhiculerait à lui seul, et pour tout le monde pareil, les mêmes infos.

Je m’égare.

Le blog correspond à une envie de réfléchir pour comprendre. J’ai eu d’autres blogs plus légers dans lesquels il y avait quand même une amorce de réflexion. Mais celui-ci est le premier dans lequel je ne me satisfais pas si je ne fais que raconter un événement ou une pensée brute. Je ne me satisfais pas de poser trois mots et partir. Dans ce blog je veux réfléchir, je le veux construit et solide. Je le veux sérieux.

Alors les petites fleurs ne me semblent plus trop d’actualité. Elles étaient peut-être valables lorsque donc je voulais adoucir le pas drôle du blog.

Aujourd’hui j’aimerais que l’image d’en-tête n’adoucisse rien.

Je voudrais une image qui évoque le travail, la difficulté, le studieux. Une forme de lourdeur aussi, de pesanteur. J’aimerais une atmosphère de bibliothèque, mais pas seulement. La bibliothèque m’évoque surtout la lecture, or là il s’agit de travail. De notes prises et développées, d’idées qui fusent et que j’ai envie d’étayer en moi-même. De lecture, oui, bien sûr, mais la seule lecture est trop passive pour ce que je fais ici.

J’envisage de prendre ma propre photo de mon bureau, mais j’ai besoin qu’il y ait une idée de recueillement, de concentration. Et mon bureau ne m’évoque pas trop ça. Il m’évoque la pleine lumière alors que je le voudrais coin sombre.

Plus tard

J’ai choisi une photo personnelle. Le rendu est top pour qui visiterait ce site depuis un ordinateur. Le rendu sur mobile est moins bon : mon thème est responsive et la zone affichée de l’image varie selon la largeur de la page, entre autre. Sur smartphone le cadre est élargi, ce qui fait perdre un peu de l’esprit silencieux, solitaire et studieux que je recherchais.